Les troubles psychiques, toujours tabous en entreprise

Les schizophrènes, bipolaires ou dépressifs voient leurs chances d’être recrutés réduites comme peau de chagrin. La 21e Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées se tient du 13 au 19 novembre.

Perçues comme moins polyvalentes, performantes et autonomes, les personnes atteintes de troubles psychiques – assimilés à tort aux maladies mentales qui, elles, modifient les capacités intellectuelles –, voient les portes se fermer. Selon la Fondation Falret, pour 27 % des Français, leur état serait incompatible avec un emploi. « Avec les progrès thérapeutiques, ces personnes sont en capacité de travailler si le stress et le rythme de travail sont acceptables, dément Claire Le Roy-Hatala, sociologue spécialisée sur le handicap. Elles ont souvent un niveau de qualification élevé, les pathologies s’exprimant généralement à l’âge adulte. » Par crainte d’être placardisés ou discriminés à l’embauche, beaucoup…
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/emploi/article/2017/11/13/les-troubles-psychiques-toujours-tabous-en-entreprise_5213936_1698637.html#5ZpZTuDDv5UTIjil.99

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s