E comme Ergonome

 

Définition :

Du mot ergonomie issu du grec ancien ἔργον / érgon (« travail ») et νόμος / nόmos (« loi »). Étude scientifique de la relation entre l’Homme, ses moyens et ses méthodes appliqués au travail.

Ergonome Personne dont le métier est de veiller à la prévention des accidents et à l’amélioration des conditions de travail au sein d’une entreprise.

Il conçoit et améliore les lieux de vie, les objets ou les postes de travail afin de les adapter au maximum aux besoins des utilisateurs.L’ergonome est missionné par l’entreprise pour évaluer les conditions de travail et garantir la santé physique et morale des salariés. On peut fait appel à lui afin de collaborer à la mise en place de définitions de poste dans le but de réorganiser un service, d’introduire de nouveaux outils ou de nouveaux process informatiques

 

Le rôle principal de l’ergonome :

 

Son rôle principal est de participer à la prévention des accidents et à l’amélioration des conditions de travail dans l’entreprise lorsque celles-ci sont jugées dangereuses ou pénibles (produits toxiques, bruits, poussières, chaleur, horaires…).

L’ergonome participe à l’élaboration des programmes d’aménagement, de rénovation ou de construction de bâtiments ou de locaux professionnels, il intervient sur le confort du poste de travail des salariés, la facilité d’utilisation des matériels ainsi que les problématiques d’accès aux postes de travail pour les handicapés.

Concrètement :

Sur le terrain, il observe, examine la manière dont les salariés travaillent, leurs gestes et attitudes corporelles. Il interroge les utilisateurs afin d’évaluer l’éventuel écart qui pourrait exister entre la réalité du travail et la description qu’ils en donnent.

 

Les domaines d’application :

• L’ergonomie physique :

Concerne les caractéristiques anatomiques, anthropométriques, physiologiques et biomécaniques de l’Homme dans sa relation avec l’activité physique, ses postures de travail, les manipulations d’objets, les mouvements répétitifs, les troubles musculosquelettiques, la disposition du poste de travail, la sécurité et la santé.

• L’ergonomie cognitive :

Recouvre les processus mentaux liés à l’activité de travail : la perception, la mémoire, le raisonnement, le langage et les réponses motrices. Cela vise en autre la charge mentale, la prise de décision, la performance, l’interaction personne-machine, l’erreur et la fiabilité humaines, le stress professionnel…

• L’ergonomie organisationnelle :

Intervient sur l’optimisation des systèmes sociotechniques, les structures organisationnelles, la définition des règles et des processus de travail. Peut aller jusqu’à la gestion des ressources humaines, la communication, les horaires et rythmes de travail, le travail en équipe, les nouvelles formes de travail.

 

En conclusion

Par les champs d’interventions qu’il peut être amené à couvrir, l’ergonome est devenu indispensable dans l’organisation de l’entreprise. Son rôle ne cesse de s’étendre, il est aujourd’hui un des acteurs majeurs de la qualité de vie et du bien-être en entreprise.