W comme walking meeting

 

Définition :

Le walking meeting est un anglicisme pour définir le principe d’une réunion de travail qui se déroule en marchant. Elle se pratique entre collègues, clients ou tout autre intervenant. Cette réunion peut se tenir à l’extérieur ou à l’intérieur des locaux de l’entreprise.

Autres noms utilisés : co-walking, walk and talk

Quelques chiffres pour comprendre l’utilité de cette pratique :

  • 5 623 pas quotidiens, c’est le nombre de pas effectué par un Français qui passe 6 heures ou plus devant un écran.
  • 7 891 pas quotidiens, c’est le nombre de pas effectués par un Français qui passe 1 à 2 heures devant un écran.
  • 10 000 pas par jour c’est ce que recommande l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour entretenir sa forme et préserver sa santé.
  • le 4ᵉ facteur de risque de mortalité est l’absence d’activité physique et la sédentarité
  • 29 % des gens déclarent manquer de temps, en dehors de leur travail, pour pratiquer une activité physique ou sportive
  • 26 % des personnes avouent ne pas avoir envie de pratiquer une activité sportive
  • 48 % des réunions organisées en entreprise sont considérées comme non productives
    (OpinionWay avril 2017)

Les 10 bonnes raisons de faire du walking meeting

1 – C’est bon pour la santé

2 – C’est simple à pratiquer

3 – Une manière différente de participer à une réunion

4 – Contribue au bien-être au travail

5 – Améliore l’efficacité

6 – Développe l’esprit d’équipe

7 – Facilite la prise de décision

8 – Gomme les postures hiérarchiques

9 – Stimule les idées

10 – Aide à communiquer

Organiser un walking meeting

  • Informer les participants de la modalité de la réunion
  • Vérifier les prévisions météo et le lieu
  • Prévoir de l’eau pour se désaltérer
  • Dans la nature, prévoir une tenue adaptée
  • Dans une région ensoleillée, se munir de lunettes de soleil et de ch

Quelques conseils pour bien préparer un walking meeting

Le parcours et le temps prévu doivent être pré-établis afin de créer des conditions favorables et ne pas parasiter l’échange par une logistique  mal organisée. Définir les thèmes avant, pour ne pas se disperser. Marcher côte à côte favorise un échange libéré et met chacun au même niveau, d’où l’importance de marcher au même rythme.

Le walking meeting n’est pas adapté à tout le monde. Les  personnes un peu moins rigoureuses dans leurs pensées, leur manière de s’exprimer auront plus de difficulté. Le fait de marcher va leur donner plein d’idées mais elles auront du mal à rester concentrer sur un sujet.

 

Les précurseurs du walking meeting

Steve Jobs en était un fervent adepte, tout comme Sigmund Freud, Platon, Nietzsche ou Aristote. Richard Branson, Mark Zuckerberg, président de Facebook, Jack Dorsey, co-fondateur de Twitter ou Barack Obama le pratiquent.

Preuve de l’intérêt porté au walking meeting, , la conférence TED de Nilofer sur ce sujet a été vue plus de trois millions de fois.

 

En conclusion

Le walking meeting est excellent pour trouver des idées, stimuler la créativité et  améliorer ses conditions physiques, autre avantage les réunions déambulatoires sont souvent plus courtes et vont à l’essentiel.  Le principe est déconseillé pour une réunion dont l’objectif est de converger vers une solution unique ou un consensus, il est peu adapté pour une réunion nécessitant un support mural ou une présentation projetée, enfin, nous constatons qu’il reste difficile  d’écrire et de marcher en même temps.

 

Les occasions pour tester ce nouveau genre de réunion sont largement suffisantes. Et si vous n’avez pas le temps d’organiser un walking meeting, essayez le stand-up meeting, cette réunion en petit comité qui se déroule debout et ne dure pas plus d’un quart d’heure.